Mode de transmission de la méningite virale

la méningite virale

Toutes maladies peuvent mettre en danger la vie d’une personne. La méningite virale et la méningite fongique peuvent toucher les nourrissons, adolescents, jeunes et adultes. Il est bon de savoir les différents modes de transmission de ces méningites, pour pouvoir en être immunisé. Découvrez alors les modes par lesquels elles ses contaminent.

Quelles sont les causes des méningites virales ?

Les méningites virales touchent généralement les tout-petits. Avec l’âge, leur fréquence réduit.  L’atteinte des méninges étant souvent méconnue, nombreux sont les virus qui sont en cause de ces méningites virales. On compte approximativement 80 types distincts d’entérovirus. Ceux-ci sont à l’origine de la moitié des cas de méningites virales et sont, la plupart du temps, les sources des épidémies en période estivale. Parmi les virus qui causent ces méningites chez les personnes non vaccinées ou non immunisées, nous pouvons citer, entre autres : les virus coxsackie, ECHO, l’ourlien ou le virus des oreillons. Exceptionnellement, des virus herpétiques peuvent en être responsables, qui est d’autant plus important qu’elle est adjointe à une encéphalite. Le VIH peut être aussi à la source d’une méningite.

Par quels moyens se transmettent les méningites virales ?

Les méningites virales disposent de divers modes de transmission. Cette dernière se réalise, en général, par contact direct avec des crachats, de la salive, des selles ou du mucus nasal. Ainsi, un nourrisson ou un enfant peut contracter une méningite virale en partageant, par exemples, des jouets et des couverts, avec un autre enfant ayant cette maladie. Cela est pareil pour les adultes, en touchant un objet manié par une personne contaminée, avant de se frotter les yeux, la bouche ou encore le nez. Les baisers aussi peuvent épandre le virus. Mais ce n’est pas tout ! Les adultes changeant les couches d’un enfant contaminé peuvent également être touchés par cette maladie.

Les modes de transmission de la méningite fongique

Quant à la méningite fongique, celle-ci n’est pas contagieuse. Elle ne se transmet donc pas d’une personne à une autre. Une personne peut en être infectée à partir d’un champignon qui se répand dans son sang oui qui attaque son système nerveux central. Une personne peut également contracter une méningite fongique suite à une prise de médicaments (prednisone, médicaments pris après transplantation d’organes, médicaments anti-TNF…), affaiblissant le système immunitaire. Les champignons pouvant être à la source d’une méningite fongique sont : le cryptococcus, l’histoplasmose, le blastomyces, le coccidioides et le candida, ayant chacun leur origine et leurs propres caractéristiques.